Activités 2004

2015 ¦ 2014 ¦ 2013 ¦ 2012 ¦ 2011 ¦ 2010 ¦ 2009 ¦ 2008 ¦ 2007 ¦ 2006 ¦  2005 ¦ 2004 ¦ 2003 ¦ 2002 ¦ 2001

October 28 – November 3, New York

Meetings with UN ambassadors and UN senior officials, underlining the Collegium’s potential in dealing with the critical questions of our time and building a common sense or global governance.
Main participants : Michel Rocard, Stephane Hessel, Katrina vanden Heuvel, George Soros, Mary Robinson, Sacha Goldman, Henri Atlan, Milan Kucan, Fernando Henrique Cardoso

See photos.

Compte rendu de la réunion

La réunion organisée par le Collegium à New York le 28 Octobre 2004 à la Mission permanente de la France a permis de recueillir les avis des représentations de la France (Jean-Marc de la Sablière), de l’Australie (John Dauth), de l’Allemagne (Gunter Pleuger), de la Suède (Ulla Ström), de la Slovénie (Roman Kirn), ainsi que l’UN DPI (Susan Markham et Pierre Fabien) et le Cabinet du Secrétaire Général (Danilo Turk) concernant l’action à mener en 2005.

Stéphane Hessel a informé les présents des résultats obtenus par la diffusion de la Lettre aux deux candidats des élections présidentielles US et parla Journée de l’Interdépendance organisée à Rome, ainsi que la rencontre à l’Aspen Institute à Washington avec les partenaires conviés à San Francisco en Juin 2005 pour exprimer l’importance du Jubilée, prévu en septembre à l’occasion du 60ème anniversaire de la Charte. Se sont réunis : le Club de Madrid, l’Interaction Council, la Global Leadership Foundation, le Council of Women World Leaders et le Collegium International.

Le Collegium a été encouragé par les présents à contribuer à l’intérêt public porté à l’œuvre des Nations Unies et le renforcement des moyens mis à leur disposition. Entre le 1er Décembre, date de publication du rapport du Panel pour la réforme de l’ONU et le début Mars, date à laquelle Kofi Annan présentera ses vues, les débats des think-tanks et des Missions permanentes auprès de l’ONU pourront être relayées utilement par le Collegium. Une réunion à New York en Février 2005 est à envisager pour commenter dans le cadre du Collegium les comptes-rendus du Panel pour la reforme et traiter également les défis qui apparaissent cinq ans après le programme du Millénium de l’ONU.

Sujets traités : 1. La nécessaire réforme institutionnelle de l’ONU et sa relation avec la société civile guidée par des valeurs et des principes fondamentaux, sur lesquelles la Charte des Nations Unies est bâtie. 2. Les grands défis qui concernent différemment les états du Nord et du Sud :

      • questions de sécurité et de développement ;
      • la Société de l’Information comme un nouveau paradigme sociétal ;
      • autres problèmes concrets : l’eau potable, l’énergie, les maladies HIV.

John Dauth (Australie) : Tous les repères disponibles dans l’évaluation et l’analyse de ces sujets éprouvent le besoin d’un vrai ressourcement. Le Jubilée de San Francisco devra réinventer l’ONU. Défis importants à venir : l’eau potable et les questions des Populations (notamment son vieillissement)
Gunter Pleuger (Allemagne) : 2005 sera une année cruciale. Les propositions du Panel sont très attendues, sur les questions de sécurité (questions du terrorisme) mais aussi de développement (voir le rapport à l’ONU de la mission de Jeffrey Sachs). Parmi les nombreuses réformes proposées, Kofi Annan souhaiterait en retenir plusieurs, certaines suffiraient à donner leur sens aux évènements liés à la présentation des résultats du Panel pour la réforme de Nations Unies.

Jean-Marc de la Sablière (France) : Le Collegium pourrait apporter sa contribution dans la première phase (entre le 1er Décembre et Mars 2005) sur des sujets tels que la reconstitution par l’ONU des Etats défaillants (la réactivation de Trusteeship Council, suspendu en Novembre 1994). Dans la deuxième phase (entre Mars et Septembre) on aura besoin de lobbying pour surmonter les résistances liées au conservatisme et aux principes de souveraineté. Il faudra du courage, de la mobilisation des citoyens – des ONG et des think-tanks.Danilo Turk (UN) : souligne la distance critique entre « Establishment » et la Société Civile.Roman Kirn (Slovénie) : Faire la distinction entre le processus lié au travail de la réforme, sa substance et les résultats obtenus. Il faut aborder la reforme de L’ONU avec des ambitions, tout en étant prêts à accepter des résultats même modestes, mais protégés avec force.Ulla Ström (Suède) : souligne l’importance de garder l’équilibre entre sécurité (terrorisme) et développement qui concerne tout le monde.Sacha Goldman, Secrétaire Général du Collegium International a rencontré le 1er novembre le Sous- secrétaire Général (DPI) Shashi Tharoor sur des questions de liens du Collegium avec l’ONU. Le Collegium a rencontré le 3 novembre Louise Fréchette, UN Deputy Secretary General. Lors de ces rencontres, un intérêt soutenu a été porté au potentiel de l’action du Collegium. L’organisation par l’ONU du 60ème anniversaire de la signature de la Charte des Nations Unies à San Francisco a été discutée. La présence du Collegium a été décidée.
Il a été confirmé que l’ONU pourrait s’associer au Collegium pour une table ronde lors du prochain Sommet Mondial de la Société de l’Information (SMSI) en novembre 2005 à Tunis. Un projet à ces fins est élaboré actuellement avec l’UNESCO et son Directeur Général, sous l’égide d’Adama Samassekou, Président du Comité préparatoire du SMS

October 25-27, Washington D.C.

Meeting hosted by Saga foundation in prepararation for the 60th Jubilee event of the UN Charter, signed in San Francisco on June 25th, 1945.

September 11-13, Rome

Interdependence Day,Event organized by the US Democracy Collaborative, co-sponsored by the International Collegium, hosted by Rome Mayor, Walter Veltroni, and attended by political leaders, including the president of EU Commission, Romano Prodi.

March 27-28, and June 9-10, Paris

Four thematic pillars developed by the Collegium Task Force:

  1. The Principle of Precaution and consciousness regarding the environment: The difficulties in applying a precautionary principle stem from the fact that precaution, as well as prudence, cannot be governed by a principle. As a principle applied to allow the prevention of catastrophes – for which the non-evaluated risks can only be a matter of conjecture – it is self-defeating, since its implementation would be concomitant with a risk of the same sort. Two examples illustrate this: the climatic changes predicted for the next fifty years, and the question of GMOs. More generally, ethical issues in science and technology will be addressed on a case-by-case basis, such as reproductive and non-reproductive cloning, bio-nanotechnologies and new information and communication technology.
  2. Global Public Goods: The protection of a certain number of common goods as varied as climate, water, air or biodiversity, is far from being a priority for private corporations or Governments. This therefore calls for a new multilateralism implying not only governmental actors, but also corporations and regions with a measure of autonomy as well as NGOs.
  3. The Digital Divide and collective responsibility: The essential field of Media and the Global Information Society is experiencing a deepening of the divide between technologically advanced societies on the one hand, and social groups without access to information on the other. This basic deregulation is threatening humanity from the inside and has to be considered alongside the human threat to the environment. The responsibility of man is oriented both toward the outer (environment) and the inner (humanity) circles.
  4. World Governance: The problem of failed or weakened states is a threat to international stability and to a well-ordered world. Nation building (or nation rebuilding) is just one priority for those who seek a world order of peace and justice. The international community has a unique tool for world governance, in the form of the United Nations. The updating of the role of the United Nations Trusteeship Council therefore has to be taken into consideration. The Secretary-General has actively invited the reform of the United Nations. A reform that allows a genuine platform for world governance would make the UN not only relevant, but also indispensable to the restructuring of the world.

January 16, Paris

Presentation of the Collegium to French government officials, including advisors of the President and Prime Minister, and the Ministry of Foreign Affairs. The presentation was sponsored by the Swiss Embassy, with the presence of Former President of Swiss Confederation, Ruth Dreifuss, Collegium member.